Simone Gerlier
Ma passion, c’est le graphisme.

À l’âge de 15 ans, j’ai démarré ma formation en Arts Appliqués au Lycée Marie Curie, Académie d’Aix-Marseille.  À 18 ans, je m’installe à Grenoble diplôme en poche et fais une année d’étude à l’Ecole d’Architecture pour consolider mes acquis en volumes architecturaux, en attendant de trouver une place de dessinatrice en Art Appliqués. C’est la société Soderi qui me la propose en 1984. Pendant 3 ans, j’occupe un poste de dessinatrice dédiée aux supports de conférence, présentations interactives et diaporamas animés pour le Leti, CEA Grenoble et pour l’industrie de l’électricité, Merlin Gerin à l’époque, devenue depuis le Groupe Schneider. C’était l’époque de l’invention des écrans plats, toutes les présentations visuelles portaient sur les découvertes scientifiques et la haute technologie. C’était passionnant, à la fois par les nouvelles connaissances qui alimentaient ma curiosité et mon imagination. J’ai pu envisager l’avenir de cette belle profession du graphisme et me suis mise à mon compte en 1988 en tant que graphiste indépendante pour proposer mon savoir-faire à un public d’entreprises plus large. Au début, mon studio s’appelait « Créations graphiques studio dauphinois ». Peu de temps après sa création, j’ai raccourci le nom en Pixel Project, qui n’a pas changé depuis. Pixel Project a fait des petits et a été copié un nombre de fois que je n’ai pas calculé, en France et un peu partout dans le monde.

Après 28 ans d’expérience, non seulement je n’ai pas perdu l’énergie et l’amour de mon métier, mais je crois que je l’aime encore plus. C’est un métier en évolution constante qui nécessite de la créativité, du temps de travail, des connaissances technologiques et l’apprentissage continuel de nouvelles applications. Ça va de la simple carte de visite jusqu’aux plus complexes images et supports de présentation (éditions, packaging, animations, affichage, scénographie, BD, volumes, stylisme, exposition d’événements,…) exigeant un savoir-faire expert en illustration, esthétique, mathématique, techniques, fabrications et surtout la créativité. Aujourd’hui, je peux dire que mon métier est devenu ma vie. Je le pratique presque tous les jours professionnels et dessine encore lors de mes loisirs.

 

simone-gerlier-mai-1968

Mon premier concours de dessin – Mai 1968 – Avignon